Dans la catégorie virus, que nous prépare le réchauffement climatique ?

Le réchauffement climatique n’est plus un vague risque auquel il faudrait commencer à parer. C’est déjà une réalité pour beaucoup d’entre nous qui voyons désormais notre quotidien ou nos activités déréglés. C’est le cas notamment des terres boréales qui avec le changement climatique observent déjà la transformation de leur environnement sous l’effet de la fonte du permafrost… un phénomène qui pourrait avoir des conséquences catastrophiques. Et pas seulement environnementales ! Maintenant que nous sommes pleinement conscients de l’impact que peut avoir un « simple » virus sur la planète entière, nous devrions peut-être nous inquiéter du fait qu’il y en a possiblement d’autres, gelés dans le permafrost, qui risquent de se réveiller avec la hausse des températures !

Qu’est-ce que le permafrost ?

Le permafrost est une terre qui ne connait que rarement les températures positives. Est permafrost un sol qui n’a pas eu de températures au-dessus de 0°C pendant plus de deux ans.

Si le permafrost recouvre 25 % de l’hémisphère nord, en Russie, au Canada et en Alaska notamment, la situation n’est pas vraiment partie pour durer. Si la fonte du permafrost pose des problèmes quant à l’érosion de la biodiversité ou à la montée du niveau des eaux, sans même parler de la quantité de gaz à effet de serre qui seront relâchés… Quid du virus ou de la bactérie qui en sortira éventuellement, pour nous (re)mettre en confinement planétaire ?

Pourquoi y aurait-il un risque ?

La pergélisol (nom franco-français pour le permafrost) est en quelque sorte un gigantesque « congélateur de laboratoire » dans lequel la vie sur des centaines de milliers d’années aurait laissé des restes de tous types, végétaux, animaux (rien d’extraordinaire à y trouver des chauves-souris par exemple) et humains à des ères différentes. Dans ces restes, des bactéries, virus et parasites dont certains ne sont qu’endormis… qui pourraient migrer dans les eaux ou être propagés ailleurs en se collant sous les semelles des chaussures par exemple.

Les étendues de permafrost sont aussi gigantesques que splendides (ici en Sibérie) © lavizzara

Pourtant… nous savons désormais que si rien n’est fait pour lutter contre le réchauffement climatique, 50 % du pergélisol aura disparu d’ici 2050.

Lire aussi : La Terre sera-t-elle inhabitable à la fin du siècle ?

Réchauffement climatique et virus – De la science-fiction à la réalité

En 2016, en Sibérie, une petite fille est morte de l’Anthrax, la maladie du charbon, qui avait pourtant disparu de la région depuis plus de 70 ans. L’hypothèse la plus probable des médecins serait que le cadavre d’un renne, porteur de la maladie et resté gelé jusque-là, ait transmis la maladie.

Mais ce sont aussi plusieurs virus, géants pour deux d’entre eux – mais inoffensifs pour l’homme -, vieux de 30.000 ans qui ont été découverts depuis 2014 suite à la fonte du permafrost.

Institut Pasteur, CNRS et autres institutions internationales s’accordent toutes à dire, et à redire, qu’il y a un risque colossal que de voir soit réémerger des maladies que l’on croyait éradiquées comme la variole, soit… apparaitre de nouvelles maladies.

Quelques particules virales encore infectieuses peuvent être suffisantes, en présence de l’hôte sensible, à la résurgence de virus potentiellement pathogènes dans les régions arctiques de plus en plus convoitées pour leurs ressources minières et pétrolières et dont l’accessibilité et l’exploitation industrielle sont facilitées par le changement climatique.

– Communiqué de presse du CNRS au moment de la découverte des virus géants –

Refusons un avenir en sursis [Opinion]

Il est acté depuis des années que le risque est énorme pour l’intégralité de la population mondiale et pourtant rien n’est vraiment fait qui soit à la hauteur des enjeux.

L’épidémie de COVID-19 est une leçon sans aucune commune mesure dans nos sociétés contemporaines, une sorte de monstrueuse claque à chacun dans un monde où l’intérêt général est souvent relégué au second plan. Peut-être est-il d’ores et déjà temps de se demander ce qui nous attend réellement comme épidémies dans le permafrost en dégel ?

réchauffement climatique virus

Manifestation contre le réchauffement en Lombardie – Quand on aura vaincu le COVID, il s’agira d’être plus nombreux et plus déterminé que jamais © Fabio Michele Capelli / Shutterstock

Peut-on encore, en ces jours si étranges pour chacun, et à l’heure où 1 milliard d’individus sont confinés chez eux à cause du Covid-19, accepter que quelques milliers de décideurs se refusent à faire ce qui devrait déjà avoir été enclenché ?

Accepterons-nous l’idée de retourner en cage encore et encore parce qu’il est des choses plus importantes que la survie et la dignité de notre espèce ?

Illustration bannière : Voie ferrée malmenée par la fonte du permafrost © Nordroden

Cet article Dans la catégorie virus, que nous prépare le réchauffement climatique ? est apparu en premier sur consoGlobe.