Semer les engrais verts après l’hiver

Les engrais verts sont des outils fort efficaces pour enrichir sa terre et produire bio sans se ruiner mais il faut savoir comment les semer et faire en sorte qu’ils réussissent. La tenue des engrais verts n’est pas particulièrement compliquée si vous respectez quelques règles de base, notamment si vous en semez après l’hiver.

Quand semer les engrais verts après l’hiver

Comme pour tous semis, s’y prendre au bon moment est aussi essentiel pour réussir vos semis d’engrais verts que de savoir comment semer les semer les engrais verts.

Pour réussir votre semis il vous faudra commencer par savoir quand votre terre sera disponible si elle ne l’est pas déjà. Si vous avez par exemple encore des poireaux d’hiver en terre, ou alors des panais, des choux ou des céleris raves, il faudra vous projeter sur le moment où vous les aurez tous récoltés pour mieux savoir quand vous allez pouvoir semer.

Les engrais verts en sortie d’hiver sont habituellement semés début mars pour être coupés et incorporés au sol en juin pour faire suivre les cultures d’été. Pour ne pas semer trop tard et donc devoir couper trop tard votre engrais vert, il faudra peut-être réfléchir à « vider les lieux » et transformer les cultures encore sur place.

La Vesce couvre le sol sans laisser beaucoup de chances aux adventices © pheeby

Il est aussi possible de semer des engrais verts un peu plus tard dans la saison en début d’été et ce après les premières récoltes dites « précoces » ou « hâtives » comme certaines variétés de radis, de navets, de carottes et même de haricots.

Quelques engrais verts d’hiver et leurs objectifs

La moutarde

Très connue dans son utilisation comme engrais vert, la moutarde pousse relativement bien quel que soit le type de sol et peut être semée dès les plus grosses gelées passées (elle résiste cependant à de petites gelées).

S’il faut compter environ 10 semaines avant de la couper, la moutarde aura entre-temps étouffé les adventices car elle pousse plus rapidement qu’elles. Elle nettoie également le sol en le débarrassant de certains champignons et nématodes néfastes aux cultures. Enfin, pour ne rien gâcher et sans même parler de sa capacité à capter l’azote qui va enrichir votre terre, la moutarde a également des fleurs mellifères très appréciées des pollinisateurs.

La Phacélie

Plus connue pour ses fleurs très mellifères qui servent de garde-manger à un nombre incalculable de pollinisateurs, la phacélie a en réalité bien des intérêts.

Non contente de faire tout ce que fait la moutarde, la phacélie a aussi un intérêt certain dans le fait qu’elle n’appartient à aucune famille de légumes que nous cultivons et permet donc d’arrêter le cycle de développement de certaines maladies.

Le lin aussi est utilisable comme engrais vert au même titre que la phacélie © Elena Elisseeva

La vesce

La vesce, si elle craint les gelées autant que les sécheresses ce qui est à prendre en compte, a cependant une forte capacité à fixer l’azote.

En effet, la vesce capte l’azote de l’air, l’achemine à son système racinaire qui le stocke très efficacement. Une fois que vous la coupez et que ses racines se décomposent dans votre sol, l’azote sera relâché au fur et à mesure : un engrais au top !

Les mélanges d’engrais verts

Il est possible de viser plusieurs objectifs à votre semis d’engrais vert qu’il soit en hiver ou à l’entrée de l’été.

Le marché en la matière est de plus en plus développé, il vous suffira de vous renseigner de la même façon que pour tous les engrais verts que vous souhaitez mettre en place mais en entrecoupant les informations !

Illustration bannière : La Bourrache est aussi un engrais vert © Paul Stout

Cet article Semer les engrais verts après l’hiver est apparu en premier sur consoGlobe.